13/10/2008

Intermède félin

Pendant que le monde entier s'occupe d'autre chose, j'observe le sommeil de Blanchon, des vues de Venise ou du Bosphore. Enfin, tout ce qui est infiniment important a ici une place, dans cet intermède consacré aux détails subtilement attrapés et confits en couleurs douces, pour nous aider à passer l'hiver. Mais le chat... où est-il?


HPIM0411.jpg


HPIM0747.jpg


HPIM0673.jpg


HPIM0727.jpg

Commentaires

En tout cas ce n'est pas Blanchon qui "Bosphore" !

Ce mauvais jeu de mots n'est là que pour titiller la mauvaise humeur chronique de Géo!

Écrit par : Père Siffleur | 13/10/2008

Quel chat ?
Quel Géo ?
Et pourquoi "CONFIT" ?
Ca me réfère tout de suite à une autre histoire (plutôt qu'à une palette de couleurs): Confìteor Deo omnipotènti et vobis, fratres, quia peccàvi nimis cogitatiòne, verbo, òpere et omissiòne, mea culpa, mea culpa, mea maxima culpa.
De quoi devons-nous encore nous faire pardonner ? Tout est de la faute de Nagolet.

Écrit par : P.A.R. | 13/10/2008

Pour savoir où est le chat il faut regarder la moquette. Sinon nous avons tous des fautes, réelles ou imaginaires, à nous faire pardonner, mais la méthode du Nagolet émissaire, qui s'achève sur un pardon général est l'une des plus utilisées pour contrer les ravages de la culpabilité.

Écrit par : Inma Abbet | 13/10/2008

@PS. A l'origine, la photo de Blanchon était beaucoup plus claire. J'ai essayé de la rendre encore plus sombre et l'effet était fascinant, mais on ne voyait plus que la tête du lapin lovée dans un fil électrique (protégé par une gaine dure des redoutables quenottes de Blanchon). C'est dommage qu'on ne puisse ajouter des images aux commentaires dans les blogs.

Écrit par : Inma Abbet | 13/10/2008

Rien de tel qu'une croisière pour vous oxygéner les meurones. Vous semblez en pleine forme.
Personnellement, je me suis contenté jeudi dernier d'un Ouchy-Evian-Thonon-Yvoire-Nyon-Genève des plus roboratifs. Un trip de quatre heures, au cours duquel j'ai pu profiter d'une perspective différente de la terre que nous foulons quotidiennement jusqu'à épuisement.
Et si je désigne Nagolet, c'est que sa nature protéiforme le désigne comme coupable idéal pour porter les péchés de la blogosphère.

Écrit par : P.A.R. | 13/10/2008

oxygéner les meurones, c'est surtout mieux que les piquer.

Écrit par : Géo | 13/10/2008

Pique-meurons: nom donnée aux Genevois par les Savoyards.
Pique-neurones: nom donné aux White Rabbits farcis de mélamine chinoise.

Écrit par : P.A.R. | 13/10/2008

Et les mélamines, c'est les gueules noires dans le Nord-Pas de Calais ? Vous avez renversé votre Gevrey-Chambertin sur le clavier, white rabbit ? cela peut provoquer ce genre d'effets...

Écrit par : Géo | 13/10/2008

Eh bien justement, c’est Blanchon qui va être content ! Je teste actuellement l’effet de divers produits financiers toxiques sur les légumes du jardin et suis heureux d’annoncer que les fonds d’investissement Lehman Brothers donnent de très bons résultats sur le doryphore de la carotte. On place ces titres sur les tubercules après les avoir pliés en chapeaux et on mesure les résultats trois fois par jour avec des spécialistes en radiesthésie végétale de l’EPFL, escortés d’une brochette de conseillers en gestion de fortune de la plus haute volée.

L’expérience n’en est qu’à ses débuts, mais les premiers résultats sont prometteurs. C’est par pure amitié que je vous les communique en exclusivité, car 24 Heures me fait une meule du diable pour que je les lui refile avant samedi, jour de son supplément « Scoops à hue et scoops à dia ».

Donc en résumé, les bons du trésor zimbawéen sont excellents contre la tarentule du chou-fleur et les titres « Total Return Yield avec stock options sur obligations de caisse » font merveille sur la limace du rutabaga (s’en souvenir lors du prochain Plan Wahlen qui sera moins axé, paraît-il, sur la pomme de terre). En revanche, le coitron du serpolet, (et ça c’est moins bon pour Blanchon) se rue massivement sur cette malheureuse graminée dès qu’on la coiffe d’"Euro Stoxx Equities Growth Emerging Bond". Si vous faites un peu de jardinage, évitez à tout prix cette cochonnerie.

Une question pour finir: que fait Ignacio Bolomey dans ce blog ? Nous avons des réclamations de la part d’Edipresse. Des milliers de fans de ce blog se plaignent d’une surabondance de personnages, sortis parfois d’autres blogs, comme celui de P.A.R. Des lecteurs se désabonnent, la publicité chute. On nous demande de nous reprendre.
Un peu de discipline, que diable !

Écrit par : Nagolet | 13/10/2008

Et le chat vit à la Mosquée Bleue d'Istanbul; il surveille les allées et venues des touristes sur son coussin, en réalité un morceau de la moquette que lesdits touristes foulent à l'intérieur du bâtiment. Pour l'anecdote : la première chose sur laquelle nous sommes tombés en arrivant dans une grande ville turque c'était une Migros, la seule différence avec celles de Suisse c'était que là-bas on y vend de l'alcool.

Écrit par : Inma Abbet | 13/10/2008

Surabondance de personnages? N'ont-ils jamais lu Balzac ou bien?

Écrit par : Inma Abbet | 13/10/2008

C'est une idée intéressante qui mérite d'étre creusée. Jusqu'à présent Blanchon et nous mangeons des légumes en provenance d'un potager valaisan niché dans une vallée idyllique. Nous sommes attachés aux traditions, comme vous à Peyres-Possens.

Écrit par : Inma Abbet | 13/10/2008

A propos du nombre de personnages, il y a encore pire que Balzac: les romans russes et l'annuaire du téléphone (expliquez à Mme Henriette, s.v.p.).

A part ça, traduire "Nagolet" en chinois reviendrait à peu près à ceci: 戈雷拿. Mais il existe l'expression 作怪, signifiant à la fois "semer le trouble" et "faire le diable", qui permettrait de synthétiser la pensée et l'action de notre sympathique colocataire (expliquez à Mme Henriette, s.v.p.).

En aparté: vous avez encore des Euro Stoxx Equities Growth Emerging Bonds ? Au train où va la reprise, ils auront dix fois leur valeur dans deux semaines. Essayez d'aller les récuprer discrètement dans le potager de Mme Henriette (mais faut rien lui dire, s.v.p.).

Écrit par : P.A.R. | 13/10/2008

Puis-je vous rappeler, chère Inma, que nous étions partis pour Venise dans l'intention de revisiter de fond en comble l'oeuvre magistrale de Le Tintoret? Et que faites-vous dès l'instant où vous êtes livrée à vous-même à cause de deux soupapes qui nous lâchent dans le Col du St-Bernard? Vous vous précipitez dans une Migros d'Istanbul, au rayon des schnaps.

Je crois le moment venu de de rappeler Godefroy de Bouillon lors de la 2ème Croisade: "Point ne vay à Constantinople pour acheter de la wuillamine". On se comprend.

Quant à vous, P.A.R., excusez-moi mais vous avez l'air un peu dissipé. On vous parle jardinage biologique, prophylaxie contre la limace du serpolet, donc protection de la biosphère, développement durable et lutte contre la couche d'ozone qui se dépiaute à tout va, et pourquoi nous interrompez-vous? Pour demander: "Où est-ce qu'on peut trouver ces produits structurés qui rapportent à fond?". Je suis déçu. On vous a connu plus sérieux.

Écrit par : Nagolet | 14/10/2008

Tant pis pour vous: le supplément d'hier de l'AGEFI était consacré au produits structurés. Je n'ai donc plus besoin de vos leviers pour booster mes éconocroques (c'est lisible à Peyres-Possens ?).

La Migros d'Istanbul ou de Berlin: c'est à ce genre de frissons que nous réduit la conjoncture. Moi, c'était les papeteries, quand tous les articles n'étaient pas encore globalisés. Dernièrement, j'ai fait venir des crayons de Chine (et deux paquets des cigarettes préférées du 毛主席).

Maintenant, si j'avais su qu'Inma devait aller à Venise et à Istanbul, je lui aurais demandé de me ramener des morceaux, des pierres ou des vestiges (il y a toujours un vieux caillou qui traîne autour d'un monument ancien, sinon on l'enlève). A la maison, j'ai de quoi reconstituer une authentique pyramide égyptienne. Si, à Peyres-Possens, vous avez de l'usage pour une relique du VIIIe siècle à l'église, d'un temple khmer ou même d'un obélisque pour la place du village, ou tout autre babiole décorative, vous savez où me joindre.

Écrit par : P.A.R. | 14/10/2008

En réalité j'ai délaissé le Tintoret pour m'intéresser aux portes ouvertes qu'on voit dans les tableaux de Pieter de Hooch; ce sera le sujet de mon prochain (et long)billet.
Voulez-vous que nous parlions de Godefroy de Bouillon? Soit, mais n'allez plus vous plaindre de la surabondance de personnages. Je reviendrai dans quelques heures avec de nouveaux commentaires inactuels sur l'histoire de l'art.

Écrit par : Inma Abbet | 14/10/2008

J'ai lu dans je ne sais plus quel livre de Yourcenar une chose semblable. Il était possible de ramasser des tessons de poterie de l'époque romaine en Egypte. A mon avis, si vous faites cela aujourd'hui vous êtes sûr de ne plus rentrer chez vous (vol d'objets archéologiques ou un délit semblable). La globalisation des articles est une plaie pour ceux qui s'intéressent à un objet en particulier. Je ne sais pas pour la papeterie, mais je perds pas mal de mon temps libre à parcourir le web à la recherche de parfums disparus depuis des années. J'ai les fragrances en tête, des dizaines ou des centaines, et je me demande si je vais les oublier un jour.

Écrit par : Inma Abbet | 14/10/2008

Est-ce que vous avez une statue de Alexandre le grand de un mtère 26 de haut sur 77 de large, un peu nu mais pas trop, dans les bruns carmin ou indigot, ocre ou en tout cas quelque chose qui ailkle bien Avec les liserons au pringtemps et les forsithiiyas vers le 1er ao’ut ? C’est pour le jardin, entre le barbecuue et la niche à Rintintintin.

Écrit par : La grande Henriette | 14/10/2008

http://www.wga.hu/index1.html
pour Pieter de Hooch, qui a peint les mêmes maisons de Delft que Vermeer (ou alors ils ont échangé leurs palettes).
L'archéologie des parfums est chose délicate, car le nez change au cours des années, sinon la composition du produit.

Écrit par : P.A.R. | 14/10/2008

Madame Henriette,

Envoyez-moi une photo du modèle qui vous intéresse et je la ferai réaliser en Chine par un spécialiste des fausses antiquités. Ce sera encore plus beau qu'une antiquité antique.

Je me charge de tout y compris de la livraison. Pour le paiement, il suffit de me faire parvenir discrètement tous ces vieux papiers que M. Nagolet a disposés dernièrement dans votre jardin.

Votre dévoué,
P.A.R.

Écrit par : P.A.R. | 14/10/2008

J'a

Écrit par : La grande Henriette | 14/10/2008

J'ai pas d'appareil photo, on me l'a voler à la fete des vignerons 1957. Dites à$ vos copains japonais que ce que je veux c'est comme la Venus de rodes , mais avec des bras et un zizi, cachèp par une feillle de vigne, si possbible du gamai ou du goron. Pour les papiers que nagolet a tout flanqué sur les catottes et les choux rouges du jardin, Rintintin les a dévorès et ma9ntenant il est couchè sur le dos les pattes en l'air et ça fait t3 heures qu'il bouge plus près du ruclon.

Écrit par : La grande Henriette | 14/10/2008

1955, la Fête des Vignerons, Mme Henriette. J'en ai encore un souvenir tout ému: Cérès était si belle (les blondes étaient à la mode en ce temps-là et on pouvait en trouver des vraies en pagaille). 1957, c'était le premier spoutnik envoyé dans l'espace le jour de mon anniversaire.

Une Vénus avec un zizi ? Je ne sais pas s'ils vont accepter de faire ça en Chine, ils ont des moeurs très strictes depuis Confucius et le Grand Timonier. Par contre, ils pourraient volontiers empailler Rintintin. C'est vous qui voyez.

Superbe cette couleur, Inma. Ca vous a donné un boulot fou pour tout repeindre. J'ai cherché sur le site http://pourpre.com (que tout le monde devrait régulièrement consulter pour enrichir son vocabulaire) sa référence: elle devrait se situer entre zinzolin et mauve.

Écrit par : P.A.R. | 15/10/2008

Mesdames, Messieurs, chers amis,

J'ai le plaisir de vous communiquer les résultats du tout dernier sondage effectué auprès des fans inconditionnels du salon d'Inma Abbet.

Une forte majorité de 78,4 pour cent des 3'887 personnes interrogées estime que Godefroy de Bouillon doit être maintenu sur ce blog.

En revanche, une majorité encore plus écrasante de 89,4 pour cent estime que Rintintin doit être viré.

(Une voix éparse, celle de Géo, considère par ailleurs que la grande Henriette doit se la coincer.)

Écrit par : Nagolet | 15/10/2008

Mme Henriette a dû s'aliter suite à la mort de Rintintin provoquée par l'ingestion de titres toxiques en provenance du potager et de la bulle spéculative.

Elle me prie cependant de remercier P.A.R. pour ses précisions et tient à faire la mise au point suivante: c'est bel et bien en 1957 qu'elle s'est fait voler son appareil photo. Mais ce n'était pas à la Fête des Vignerons de Vevey. C'était sur l'aire de lancement du cosmonaute Youri Gagarine.

Écrit par : Nagolet | 15/10/2008

Non seulement Mme Henriette aurait pu se la coincer depuis longtemps, mais il est urgent de la placer dans un home médicalisé: Gagarine, c'était en 61 (il y a encore eu la chienne Laïka entre-deux).

Je ne vois pas pourquoi on remet constamment ce type sur le tapis, mais je n'ai aucune parenté avec Godefroy de Bouillon (c'est le sex toy à la mode ?). C'est un carolingien et il suffit de relever le nombre d'épouses et de concubines de Charlemagne pour comprendre pourquoi la moitié de l'Europe se réclame du vieux.

Géo n'est pas une voix éparse perdue dans l'infini spatial: de nombreuses populations de l'Afrique sub-saharienne le vénèrent encore sous le nom de Grand Yaka.

Écrit par : P.A.R. | 15/10/2008

Tiens, c'est marrant, ça. Un ressortissant de Richard-Toll m'a parlé d'un grand Blabla...

Écrit par : Géo | 15/10/2008

P.S.

Avant de clouer le couvercle de son cercueil, je vais faire une ultime chose pour la mémoire de Madame Henriette, qui a su faire renaître nos sourires en ces temps funestes. J'ai demandé à un ancien du KGB de se renseigner si on avait retrouvé un Kodak Instamatic au cosmodrome de Baïkonour en 61. C'est pas impossible: la dernière fois que j'y ai été, il y avait un chenit indescriptible au bord de la piste.

Écrit par : P.A.R. | 15/10/2008

Mme Henriette est au plus mal et il ne faut pas trop la bousculer.

Elle remercie cependant P.A.R. pour ces nouvelles précisions et tient à faire cette seconde mise au point: elle se souvient maintenant qu'en 1957 ce n'est pas son appareil de photo qui a disparu, mais sa chienne.

La confusion pourrait venir du fait qu'elle s'appelait Leica.

(P.A.R., vous qui avez une vaste culture, savez-vous si ce chien tourne toujours là-haut? Je n'ai pas suivi le dossier et Henriette me pose la question avec insistance entre deux borborygmes)

Écrit par : Nagolet | 15/10/2008

Bien entendu, que le chien tourne toujours. On ne sait pas dans quel état il est, mais personne ne veut le récupérer à cause des intérêts, sur près de 50 ans, d'une facture toujours impayée. Il n'y a maintenant plus que les Russes et les Chinois capables d'y aller. Bien que toutes ses économies aient été bouffées par NYSE, je me suis laissé dire que Madame Hanriette avait encore quelques Louis d'or enterrés au jardin. Vous seriez bien aimable de me dire de quel budget (en Roubles et Renminbi) nous pouvons disposer pour envoyer quelqu'un le chercher.
En cas d'échec nous essayerons avec Géo.

Écrit par : P.A.R. | 15/10/2008

Hélas, Henriette a d'autres soucis que d'aller rechercher ce vieux teckel satellitaire ou tenter de se souvenir du coin de potager où elle a enterré autrefois sa cassette de Vrenelis.

Pour l'heure, il faut faire face au deuil. Après une brève cérémonie funèbre, au cours de laquelle Henriette a pu compter sur l’épaule secourable de Géo, Rintintin a été confié au composteur de végétaux. Ce sera sa dernière demeure.

Plutôt que des fleurs, merci de songer à la Fondation Nagolet, 1445 East Avenue, 1063 Peyres-Possens.

Écrit par : Nagolet | 15/10/2008

Géo est toujours là où il y a une femme en détresse, et c'est à se demander s'il n'est pas à l'origine de cette détresse pour profiter de la situation. Mais, dans le cas de Madame Henriette, ce n'est ni la créature envoûtante qu'elle fut, ni le coffret plein de Napoléons enfoui à trois mètres cinquante au sud-sud-est du premier pommier: c'est au-delà des mots et laissez-moi le temps de réflexion nécessaire avant de vous narrer les circonstances tragiques de la disparition d'Ignacion Bolomey et le rôle joué par Géo dans cette affaire pour venir en aide à Madame Henriette.

Que fait Inma ?

Écrit par : P.A.R. | 16/10/2008

Oui, nous avons besoin de notre hôtesse, d'autant que j'ai une question urgente.

Inma et P.A.R., vous qui avez une vaste culture, savez-vous s’il est juste, comme le soutiennent Géo et la grande Henriette dans un article à quatre mains publié sur Wikipedia, que Godefroy de Bouillon fut le premier à ramener d’Orient le Fondor, l’Aromat Knorr et la soupe en sachet crème d'asperges aux bolets ?

Écrit par : Nagolet | 16/10/2008

Je pense que vous avez raison. A l'époque, il était plus simple de transporter des nourritures séchées et salées et il est probable que les premiers croisés aient apporté eux-mêmes les ingrédients de leur soupe. Les Viking en ajouaient des algues et du poisson. Pourtant, l'étymologie du nom de Godefroy ne semble pas avoir un quelconque rapport avec le potage. Il s'agit apparemment d'un toponyme désignant un lieu marécageux ou une source.

Écrit par : Inma Abbet | 16/10/2008

Le duo possenssois a encore frappé et nous lui sommes reconnaissant de l'occcasion à nouveau offerte pour montrer notre savoir qu'on imagine infini.

En effet, Goddy a ramené plein ses valises d'herbes de Provence, d'exhausteurs de goût, de colorants E112, de glutamates, etc.: toutes ces choses qui font passer le brouet infâme concoté à l'époque dans les chaumières et les châteaux. Marco Polo fera de même cent ans plus tard, en important la pastachuta en Italie. Que mangerait ce pays aujourd'hui (à part des pizzas) si notre curieux vénitien n'avait pas piqué les recettes de fabrication des nouilles au blé et de raviolis alors qu'il était l'hôte de l'Empire du Milieu ? Il eût passé ses vacances au Japon, que toute la péninsule se nourrirait de suchis et les Italiens seraient moins gras. En plus de toutes ces entorses à la législation sur le droit d'auteur, il a passé clandestinement des vers à soie, qui ont permis le développement de cette industrie en Europe (alors que ce délit était puni de décapitation en Chine, forme locale de protectionnisme économique).

En fait de bouillon, notre dernier duc s'en est pris un magistral, tout comme les Capétiens de Bourgogne à la même époque, en rivalité avec les dignitaires de l'Eglise au sujet de biens séculiers.

Écrit par : P.A:R. | 16/10/2008

La « vraie » étymologie de Godefroy se trouve sur un vieux parchemin qui est dans la famille depuis les croisades. Ceux qui connaissent mon vrai patronyme comprendront encore mieux pourquoi ce document y est. Il y est parce qu’à la révolution il n’y a que le patronyme qui a été raccourci). Mais ce document ne dit rien d'un lieu marécageux ou d'une source.

Le terme serait l'interjection d'une des maîtresses du descendant de Charlemagne, Dame Brunehaut, qui, lorsqu'elle eût compris qu'il partait pour Jérusalem où il est arrivé en 1099, ce serait écriée:
- Je préfère de beaucoup mon amant à un "Godefroy"!
... le sobriquet lui est resté!

PS : Il y a encore quelques années, je ne me serais jamais permis de divulguer ce "secret" de famille. Mais le fait que, maintenant, les « sextoys » sont proposés comme cadeau pour la Fête des Mères (authentique) ...

Écrit par : Père Siffleur | 16/10/2008

P.A.R.@
J'ai tout compris, même l'histoire du glutamate, mais la fin me laisse un peu perplexe, comme Rintintin quand il entendait, par-delà sa niche douillette et la solide maçonnerie de la chambre à coucher d'Henriette, cette dernière se livrant à de tumultueuses galipettes avec Géo.

Je ne comprends pas, notamment, comment l'on passe de la pastachuta et des raviolis aux Capétiens de Bourgogne. Il me semble parfois que vous conduisez de façon brusque et dérapez dans les contours, ce qui nous fait percuter dans les platanes. Je vous rappelle qu'il faut en principe s'arrêter toutes les heures pour reprendre son souffle, se détendre et faire un roupillon. Ces haltes, je le rappelle aussi, ne sont PAS des occasions de taper dans la bombonne de kirsch.

Écrit par : Nagolet | 16/10/2008

Maintenant que tout le monde est lä (à part Géo), on va pouvoir faire la fête. Inma a toujours quelques bouteilles de Dom Pérignon au frais dans son bureau pour les occasions comme celles-là. Faites sauter les bouchons !

Monsieur Magolet, je pose des passerelles pour vous rappeler que le monde est petit et que le temps n'est rien. Raison pour laquelle vous devez encore savoir que Brunehaut éait fille d'un roi Wisigoth et qu'elle a connu une fin peu enviable à Orbe à cause d'un Capétien irascible (ils le sont souvent).

Si ça va trop vite, faisons une pause jusqu'à demain. D'ailleurs, je dois écrire un texte pour mon blog.

Écrit par : P.A.R. | 16/10/2008

J'ai tenté de mettre un commentaire chez vos copines des Quotidiennes, mais le système est tellement rébarbatif que je n'y suis pas parvenu. Dois-je passer du temps à essayer de comprendre la logique de traitement et l'enchaînement des transactions, ou je suis trop vieux pour ça ?

Et que toute la clique de Monsieur Pagodet s'abstienne de commentaire....

Écrit par : P.A.R. | 17/10/2008

Ce ne sont pas mes copines, mais j'ai laissé sur le blog les liens d'origine renvoyant aux sites de 24heures. En réalité je hais le féminisme, surtout la version nihiliste et stupide qui sévit dans les media depuis les années 70, mais il m'arrive rarement de le dire.

Écrit par : Inma Abbet | 17/10/2008

Oui, et comme les subprimes ont coulé l'économie américaine, ces constructions mentales sans base solide ont font la même tort à la pensée occidentale.

Écrit par : P.A.R. | 17/10/2008

Même si cela ne se voit pas, je suis en train d'écrire un nouveau billet (déjà 4050 caractères, espaces compris, et ce n'est pas fini). J'ai pensé tout à l'heure à ce que Géo disait sur un autre blog sur le rôle des commentaires dans les blogs. Autrefois, quand ceux qui me lisaient ne le disaient pas (ou presque) je pouvais me permettre d'écrire n'importe quoi (ce que je ne faisais pas). A présent, je fais attention à ce que je raconte, et tout est ainsi ralenti. Aussi, parce que tous ces billets et commentaires se retrouvent dans des moteurs de recherche, probablement pendant des années. Cela donne à toute l'affaire plus de gravité.

Écrit par : Inma Abbet | 17/10/2008

A l'heure où les soucis de toutes sortes se multiplient à l'évidence, puis-je vous interrompre pour vous donner quelques nouvelles d'Henriette?

Elle va mieux. Elle se soigne avec une décoction de champignons tue-mouches macérée dans du Rivella. Dans un premier temps, cet élixir la plonge dans une phase aiguë de délire au cours de laquelle elle exige d’être appelée « Son Hétaïre » comme d’autres se font appeler «Son Altesse » ou « Sa Sainteté » dans "Jours de France". Cet état confusionnel s’accompagne néanmoins de violentes bouffées de tendresse. On la voit alors saisir Géo (toujours à son chevet) par le col et le presser contre elle en lui gratouillant le dessous des oreilles et lui répétant «Mon Rintintin à moi, mon grand Rintintin à moi!». Devant la puissance de l’étau, Géo peine parfois à se dégager.

Pour ma part, j’ai cloué un portrait dudit Rintintin au-dessus du lit de la malade. Je l’ai d’abord encadré dans un médaillon que j’ai trouvé au garage, sur lequel est écrit «Pense à moi, conduis prudemment ». Pour Henriette, c’est une présence réconfortante.

Une fois passées ces heures d’absence ô combien douloureuse pour l’entourage, Henriette revient à elle, comme apaisée. Elle nous regarde, un sourire confiant aux lèvres, et nous dit à quel point elle se réjouit de découvrir la chronique d’Inma sur Peter de Hooch. « Je suis sûre, murmure-t-elle, que cela me guérira tout à fait ».

Vous l’avez compris, Inma : la balle est dans votre camp. Toute une équipe médicale compte sur vous.

Écrit par : Nagolet | 17/10/2008

Et dire que certains esprits chagrins essaient de nous faire accroire que la période Dada est morte. Si ce qui précède n'est pas de l'écriture automatique, alors caisse ?

PS pour les mêmes esprits chagrins: Je m'empresse de dire qu'il ne s'agit pas d'une critique négative. C'est tout le contraire!

Écrit par : Père Siffleur | 17/10/2008

Champigons tue-mouche + Rivella = psylocybes + calvados : voilà ce qu'il faut comprendre et c'est avec cette horrible mixture qu'ils tentent d'éliminir Madame Henriette pour accaparer son héritage !

Messieurs Bilboquet et compagnie, n'oubliez pas que l'oeil de Dieu sera au fond de la tombe de cette pauvre créature et vous regardera au moment où vous jetterez la terre sur elle ! Je n'aimerais pas être à votre place...

Maintenant laissez-moi lire la chronique de Madame Inma: à l'endroit et à l'envers, entre les lignes et au verso, vérifier chaque date et contrôler les acccords de tous les participes passés. D'autant plus que je connais bien Delft, Rotterdam, Amsterdam et La Haye et qu'il ne faut pas me raconter des bobards, ni estropier le néerlandais.

Bon week-end quand même.

Écrit par : P.A.R. | 17/10/2008

Cher Père Siffleur,

Je vous en prie, ne faites pas comme d’autres !

Vous avez voulu envoyer un message à l’Association catholique des Amis du Banago (ACAB) et n’y êtes jamais parvenu. C’est normal. Il est extrêmement compliqué de les joindre. Il faut d’abord brancher le curseur d’Outlook sur la prise de vapeur, puis tirer la bobinette en actionnant la pédale du bas, celle qui ressemble à une machine à coudre Singer.

Je vous prie cependant de noter que :

a)L’ACAB ne fait pas partie de mes amis, même si mon nom pourrait vous y faire songer. Si vous le désirez, je vous expliquerai un jour ses lointaines origines.

b) Votre message a de fait été acheminé à la Fédération Fribourgeoise des Producteurs de Fromage à Pâte molle. Ils en sont tout ébaubis et me demandent maintenant de quoi il retourne.

Je vous serais reconnaissant de ne pas tripoter tous les boutons de votre ordinateur sans avoir d’abord relu le mode d’emploi.

Avec mes amitiés.

Écrit par : Nagolet | 17/10/2008

J'ai jamais dit que Riquet était mort, on est jsute séparés et il vient tous les samdedis amener son linge , sa Ford Taunus et sa liste de commmissiojs. Je vais donc pas commencer à faire encore la lesswive et tout le tralala chez vous , meme si vous me paraissez plutôt bel homme, dencore vert, sûreme3t assez fortuné et géénéreuhx. C'est Géot qui m'a dit que vpous étiez souvent libre le vendredi soir.

Écrit par : La grande Henriette | 21/10/2008

Vous lavez aussi sa voiture ?

Géo est resté bloqué sur une période de sa vie fort ancienne, où l'usage des employeurs était de payer leur personnel le vendredi en leur remettant des billets de main à main. L'usage des employés consistant alors à tout dépenser en boissons fortes et femmes légères le même soir.

Il n'y a pas de jour dédié à la liberté pour un anarchiste de droite (ça faisait longtemps qu'on ne l'avait pas sortie, celle-là), et mes déambulations sans programme fixe entre Lausanne et Genève peuvent aussi me mener jusqu'à Peyres-Possens, au moment le plus inattendu...

Écrit par : P.A.R. | 21/10/2008

Merci Monsieur Nagolet!
Je comprends enfin mon erreur grâce à la lecture de votre dernier commentaire pour l'instant. Il s'agit de cette "foutue" manie moderne: les acronymes.

ACAB, pour moi, c'était uniquement le sigle pour: "Association Contre l'Addiction au Banago" et non pas ce Truc-Machin-Chose Religieux (FMCR) que vous mentionné bien que vous ne soyez point amis avec TMCR (branche armée).

j'ai relu le mode d'emploi de mon ordinateur et je ne sais plus que faire: Il ne parle jamais de "boutons", mais, par contre, constamment de "touches" et de "clavier". Pour le second, pourrait-il s'agir du propriétaire d'un cabanon sur l'Île de Beauté et ami d'un certain Sarkozy ?
Je serais très flatté si vous pouviez m'aider en m'indiquant si il s'agit de boutons lorsqu'il est nécessaire de contacter la FFPFPM et de touches quand c'est de l'ACAB (version Addiction) qu'il s'agit. Une prompte réponse serait la bienvenue. Mon sevrage Banago étant un fiasco total, il est impératif que je les contacte au plus vite!

Écrit par : Père Siffleur | 21/10/2008

Yeah, P.A.R.! Let's spend the night together!

Écrit par : La grande Henriette | 21/10/2008

Cela vous dérangerait beaucoup de cesser de me mêler à vos délires, PAR/Rabbit et alii ?
J'ai déjà bien à faire avec les miens, merci...

Écrit par : Géo | 21/10/2008

Ces délires m'inquiètent également: si dans 10 minutes je n'ai pas la preuve qu'Inma est en bonne santé et libre de ses mouvements, je retire la prise de courant de l'ordinateur !

Écrit par : P.A:R. | 21/10/2008

Juste au moment où Père Sifflette vient de se réveiller après trois jours d'hibernation?

Écrit par : Nagolet | 21/10/2008

Pour revenir au monde des chats, voici ce que dit Wiki à propos de celui de l'infâme Schrödinger:

"Erwin Schrödinger a imaginé une expérience dans laquelle un chat est enfermé dans une boîte fermée avec un dispositif qui tue l'animal dès qu'il détecte la désintégration d'un atome d'un corps radioactif ; par exemple : un détecteur de radioactivité type Geiger, relié à un interrupteur provoquant la chute d'un marteau cassant une fiole de poison — Schrödinger proposait de l'acide cyanhydrique, qui peut être enfermé sous forme liquide dans un flacon sous pression et se vaporiser, devenant un gaz mortel, une fois le flacon brisé.

Si les probabilités indiquent qu'une désintégration a une chance sur deux d'avoir eu lieu au bout d'une minute, la mécanique quantique indique que, tant que l'observation n'est pas faite, l'atome est simultanément dans deux états (intact/désintégré). Or le mécanisme imaginé par Erwin Schrödinger lie l'état du chat (mort ou vivant) à l'état des particules radioactives, de sorte que le chat serait simultanément dans deux états (l'état mort et l'état vivant), jusqu'à ce que l'ouverture de la boîte (l'observation) déclenche le choix entre les deux états. Du coup, on ne peut absolument pas dire si le chat est mort ou non au bout d'une minute.

La difficulté principale tient donc dans le fait que si l'on est généralement prêt à accepter ce genre de situation pour une particule, l'esprit refuse d'accepter facilement une situation qui semble aussi peu naturelle quand il s'agit d'un objet plus familier comme un chat."

Pour se rapprocher de notre petit monde, l'expérience qu'on pourrait alors tenter est de placer Géo dans une même boîte et lui demander de certifier l'origine de toutes les signatures qui circulent sur ce blog.

Que pensez-vous qu'il arrtiverait ?

Écrit par : P.A.R. | 22/10/2008

Les commentaires sont fermés.