22/06/2010

Livres lus [I]

Pendant les prochaines semaines, je dédierai cet espace aux livres lus récemment, aux romans et essais, anciens ou nouveaux, qui m’ont particulièrement plu.


Le Collectionneur d’impostures


De nombreux récits brefs mettent en scène des imposteurs, mystificateurs, faussaires et auteurs de supercheries diverses depuis le Moyen Âge et jusqu’à aujourd’hui. L’auteur nous fait connaître son intérêt pour ces histoires en partant d’un fait divers récent qui lui paraît emblématique : l’histoire d’une jeune fille ayant inventé une agression dans le RER uniquement pour se rendre visible. L’étrangeté d’une telle démarche vient du décalage entre le bénéfice espéré et le risque encouru, et la plupart des récits explorent précisément des fuites en avant, des petits mensonges vaniteux ou cupides qui deviennent des boules de neige impossibles à arrêter. La dynamique de l’imposture, qu’elle concerne de fausses têtes couronnées, des victimes imaginaires de désastres bien réels ou, plus simplement [...] Suite


Commentaires

Pour en savoir long au sujet des impostures, il n'est point nécessaire d'ouvrir le livre de Frédéric Rouvillois, il suffit de faire de même avec le cahier "politique" de votre quotidien!

Écrit par : Baptiste Kapp | 22/06/2010

Ou le cahier culturel, ou les pages économiques... Ce qui est intéressant là, en revanche, c'est l'imposture individualiste, "gratuite", même si c'est pour l'appât du gain.

Écrit par : Inma Abbet | 22/06/2010

"... "gratuite", même si c'est pour l'appât du gain"

... Ou la clarté obscure d'un joli oxymore!

Écrit par : Baptiste Kapp | 22/06/2010

Vous aurez remarqué également comment, après avoir vertement critiqué (pourquoi vertement?)ceux qui utilisent leur blog pour envoyer les visiteurs sur leur page personnelle, je me mets à faire la même chose. Mais j'ai compris que c'étaient des visionnaires :-)

Merci pour vos commentaires.

Écrit par : Inma Abbet | 22/06/2010

Vertement comme une volée de bois vert! Là on peut vous pardonner parce que le design de votre blog parallèle est mille fois - pourquoi mille?- plus séduisant. A se demander si nous ne devrions pas tous faire la même chose.

Écrit par : PJR | 22/06/2010

Merci! Cela dit, le design a été pris dans un site qui offre ce genre d'"habillages" pour blogs pour autant que le lien vers le site de l'auteur soit conservé. Cela lui permet de faire connaître ses réalisations, et l'adaptation est très simple pour l'utilisateur ayant des connaissances de base en .xml, html ou Javascript.

Écrit par : Inma Abbet | 22/06/2010

Critiquer vertement?...
Mais tout simplement parce que les critiques "violet" le droit de dire n'importe quoi sans être critiqué!

Écrit par : Baptiste Kapp | 22/06/2010

En tout cas cette histoire de couleurs dans le langage courant mérite un billet.

Écrit par : Inma Abbet | 22/06/2010

Hooooou!!! la copieuse.

Non, je rigole. J'ai fait aussi 5 billets sur le même sujet. ( Voir dans la catégorie littérature de mon blog ). La suggestion d'ouvrage à lire est une bonne chose pour le lecteur intéressés.

D.J

http://leblogdjetliberte.blog.tdg.ch/

Écrit par : D.J | 22/06/2010

Rouge au front, colère noire, bleu à l'âme, jaune cocu, blanc comme neige, peste brune, marée noire, bleu marial, ...

Écrit par : PJR | 22/06/2010

Être dans le bleu, rouge de colère, avoir la main verte, écrire noir sur blanc, boire ou fumer une brune, consulter les pages jaunes,...

Écrit par : L'absente | 22/06/2010

Et pour finir :
"La terre est bleue comme une orange" Paul Eluard

Écrit par : L'Absente | 22/06/2010

:-) Merci Absente

@DJ. Quand j'ai lu votre commentaire, je me suis demandé si vous parliez des couleurs! Puis j'ai compris, j'ai lu vos 5 billets, mais je ne connaissais que le premier. Je lis souvent votre blog ; d'une part, j'aime bien qu'il y ait une place pour des idées généralement peu exprimées dans la presse, et, d'autre part, j'apprécie votre calme dans les commentaires, alors qu'on pourrait devenir fou avec le troupeau qui envahit vos plates-bandes.

Écrit par : Inma Abbet | 23/06/2010

@PJR Vert d'eau, petite robe noire, blanc cassé, et le plus mystérieux : bleu ciel, alors que le ciel peut offrir une infinité de tonalités.

Écrit par : Inma Abbet | 23/06/2010

Les commentaires sont fermés.